La valeur sociale de l’habitat inclusif (1)

Berlin, 2019

Par Jean-Luc Charlot

Ce billet est issu d’une transcription orale (interventions, interviews). Il peut présenter des redites ou des raccourcis qui étaient nécessaires à la compréhension orale de la pensée.

Préalable épistémologique

Sociologue, je pratique depuis plus de trente ans, une « sociologie d’intervention ». Les problèmes sociaux auxquels j’ai eu à me confronter m’ont toujours placé dans une position de « tiers aidant » nécessitant de travailler simultanément avec des acteurs de la société civile (comme producteurs d’innovations sociales et économiques) et des autorités administratives, collectivités locales et territoriales, administrations de l’État (comme producteurs de politiques susceptibles de favoriser la mise en œuvre de ces innovations). J’ai ainsi successivement travaillé les questions d’économie sociale et solidaire, comme branche de l’économie regroupant des organisations privées qui cherchent à concilier activité économique et équité sociale ; puis, les questions de participation sociale dans le champ des politiques de la ville, de la démocratie dite de proximité ou de l’action médico-sociale afin d’associer les citoyens et/ou usagers de services publics ou privés à l’élaboration collective de projets, de décisions ou à l’amélioration de situations les concernant ; enfin, plus récemment, j’ai contribué à développer des formules d’habitat destinées à des personnes en situation de handicap afin de leur permettre de vivre « chez elles » et parmi les autres, dans la Cité.

Vous m’avez invité à venir poser un certain nombre de questions sur cette notion (ce concept ?) de « valeur sociale de l’habitat inclusif ». Je voulais, en préalable, et ce n’est pas là une simple coquetterie de ma part, lever un léger malaise qui m’habite à venir intervenir ici, dans cette Maison des Sciences de l’homme, en réponse à votre courtoise invitation, et surtout à la suite d’un chercheur comme Pascal Glémain. Même si j’ai enseigné à l’Université et dans d’autres lieux d’enseignements, je pratique désormais une sociologie que l’on peut dire d’intervention et qui n’est pas sans poser une certaine question de légitimité dans les milieux académiques. Pour un certain nombre de chercheurs, de mes collègues sociologues notamment, l’ « intervention » est avant tout une pratique d’experts, de consultants qui ne saurait pouvoir être compatible avec une activité classique de l’activité sociologique, d’inspiration Weberienne ou Durkheimienne disons, où le chercheur se place en situation « extérieure » à l’objet qu’il étudie. Alors que je pratique une sociologie où je suis amené à me placer « entre et parmi » des acteurs, à leur demande, afin de les accompagner à la résolution d’une situation-problème, à la transformation de certaines dimensions. de leur réalité. Interventions qui sont autant d’objets d’étude, possiblement objet de connaissances.

Les propos que je vais tenir sur cette question de la valeur sociale de l’habitat inclusif sont adossés à l’analyse de certaines de ces interventions. Des interventions réalisées à la demande de personnes en situation de handicap qui souhaitent, veulent, désirent habiter autrement qu’ils ne le font, parfois soutenues des proches ou de leurs familles, ainsi que des professionnels du médico-social ; et d’autres fois, à la demande d’élus ou de fonctionnaires de collectivités dans une perspective d’élaboration et de mise en oeuvre d’une politique publique d’accompagnement de ces formules d’habitat ; et, enfin, au niveau national, au travers de l’appui à l’installation de l’Observatoire national de l’habitat inclusif et comme co-rédacteur du « Guide de l’habitat inclusif pour les personnes handicapées et les personnes âgées » de 2017. C’est, donc, à partir de cette position « intermédiaire », de « tiers-aidant », finalement que je vais m’exprimer ici.

Article suivant >>


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search